Graou land, ou la passion du kaki

Je vous le disais dans un précédent article, le kaki m’a envahi ! J’aime cette couleur, qu’on a vu et revue, mais qui à chaque fois me donne des envies de jungle, d’appareil photo en bandoulière, d’herbe haute et de soleil cuisant. À Lille on est un peu loin de tout ça, mais qu’importe, comme depuis le début de ce blog, je me suis amusée comme une enfant à faire ces petits tigres, chats sauvages (on laisse libre cours à son imagination !) et toute la panoplie qui va avec. Si vous aussi vous vous demandez ce que représente l’objet étrange en haut de la photo, c’est une plaquette de chocolat. Ben oui, je me suis dit qu’une plaquette de chocolat avait bien sa place dans le sac à dos d’une baroudeuse. Demandez-donc à cette baroudeuse-là, ça m’étonnerait qu’elle vous dise le contraire !

Ces “panoplies” qui accompagnent chacune de mes recettes est un exercice de brain-storming que je pratique depuis des années dans avec mon métier d’illustratrice. Tous les gens du métier connaissent bien cette étape : “bon, il faut dessiner une louloute et son univers. Pffff, bon, elle fait quoi dans la vie ? Qu’est ce qu’elle aime ?”. Bon, soyons honnêtes, si le dessin est destiné à un T-shirt pour une petite fille, il y a 99% de chance qu’on y trouve : un coeur, une paire de ballerine, un sac, et encore un coeur. Et si on pouvait ajouter encore un coeur, ça serait parfait !

C’est ce vagabondage de l’imagination que je remets en route ici, mais de manière plus libre. C’est encore timide dans la prise de risque et la divagation est encore très gentille, mais laissons le temps faire son affaire, et il se peut que ce blog devienne un véritable chantier d’exploration graphique…et culinaire !

En attendant, je vous livre cette recette de macarons au cactus ! Si le cactus à un lien aussi proche de la jungle qu’un flamant rose sous un cocotier, cette recette m’est venue à l’esprit et j’ai eu envie d’aller jusqu’au bout.

Cette recette de macarons est infaillible !

Pour les coques
250 g de sucre glaçe
250 g de poudre d'amande extra fine
63 g d'eau
80 g de blanc d'oeufs

250 g de sucre semoule
82 g de blancs d'oeufs

Pour la ganache au cactus
150 g de chocolat blanc
50 g de crème liquide
3 cuillère à soupe de sirop de cactus
2 gouttes de colorant vert

Dans un saladier, verser la poudre d'amande, le sucre glace et 80 g de 
blancs d'oeufs, et un peu de colorant vert. Avec une spatule, travailler 
ce mélange jusqu'à obtenir comme une pâte d'amande. C'est le moment ou 
jamais d'ajuster la couleur de vos macarons, en prenant en compte qu'ils 
vont s'éclaircir avec l'ajout de la meringue. Dans une casserole, verser 
l'eau et le sucre semoule. Mettre sur le feu moyen. Quand le sucre atteins 
104°C, commencer à fouetter lentement 82 g de blancs, pour qu'ils commencent 
à mousser de manière régulière. À 118°C, les blancs doivent être montés bien 
fermes. Stopper la cuisson du sucre, et tout en continuant de fouetter, 
verser le sucre cuit le long de la paroi. Continuer de fouetter la meringue 
pour qu'elle refroidisse, à environ 35-40°C. Quand la meringue est à bonne 
température, incorporer 1e tiers à la préparation à l'amande. Mélanger 
vivement, on ne fait pas de chichis ! Il faut incorporer la meringue 
parfaitement. Incorporer un autre tiers, cette fois-ci en faisant bien 
aller votre spatule au fond du bol, puis en la faisant remonter sur le bord 
pour faire retomber ensuite la préparation vers le centre.
Dès que la meringue est bien incorporée, verser le dernier tiers de meringue. 
C'est là que tout se joue. Incorporer la meringue, mais dès que celle-ci est 
bien mélangé, ON ARRETE de macaronner. Vous devez obtenir une préparation
qui fait ruban, mais pas trop liquide. Placer tout de suite votre 
préparation dans une poche à douille. Dresser en petit tas sur une plaque, 
et enfourner pour 12 minutes à 170°C.

Porter à ébullition la crème fraîche liquide et la verser sur le chocolat
blanc, attendre 2 minutes et mélanger en ajoutant le colorant et le sirop 
de cactus. Mélanger pour obtenir une belle ganache lisse, mettre au frais 1/2
heure, et pocher ensuite sur une coque de macaron. 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *